Je veux vivre - Jenny Downham


Cette chronique est un peu spéciale, puisque je vais comparer le livre que je n'ai pas vraiment aimé au film.
Auteur : Jenny Downham
Editeur : Pocket Jeunesse
Nombres de pages : 379 pages
Je l'ai lu en : 5 jours


Réalisateur : OI Parker
Genre : Drame, Romance
Film britannique
Durée : 1h43
J'ai eu peur que ce livre soit exactement comme Nos Etoiles Contraires mais pas du tout. C'est pour moi un livre déprimant, qui ne fait ni rire ni pleurer et qui nous laisse à la fin sans avis.
Quand je lis un livre, j'attends en le refermant d'avoir appris quelque chose, sur la vie, les rapports sociaux... Je n'ai rien appris.

Mais j'ai tout de même continué la lecture à cause du personnage principal : Tessa.
Tessa. Je venais de sortir d'After (où le narrateur s’appelle Tessa) et voilà qu'on me mets une nouvelle Tessa sous le nez. Je m'étais beaucoup identifié à celle d'After qui ne ressemble pas du tout à notre Tessa atteinte d'une leucémie.
Et je n'ai pas supporté Tessa, à cause de son caractère, pourtant on fait les mêmes choses : créer des scénarios et se rendre compte que ça ne se passe jamais comme prévu, remarquer les petits détails, les signes, penser que pendant que j'écris cette chronique il y a un garçon qui promène ses chèvres, une fille qui reprise son linge. Peut-être que c'est ça qu'on apprend dans le livre, mais je ne l'ai pas appris parce que je le sais déjà.



Déjà que, en général, quand on lit le livre avant, le film est mauvais, alors imaginé quand le livre l'est déjà !
En fait, le film aurait pu être bon, si les acteurs été des acteurs et que les scénaristes n'avaient pas coupé les seules parties intéressantes.
Donc au niveau des notes, je ne noterai pas le film, puisque je ne l'ai pas aimé, et mettrai seulement 1 étoile au livre.

Je sais que ce blog et mes chroniques sont censées vous donner envie de lire les livres, mais pour celui-là, qui pourtant est un best-seller, je trouve que c'est une perte de temps.