JE T'AI RÊVÉ - Francesca Zappia



Je t'ai Rêvé - Franscesca Zappia
J'ai juste une question : Comment peut-on aussi bien d'écrire certains états de l'adolescence, ses mouvements dans notre ventre, cette boule dans notre gorge ? Comment peut-on aussi bien d'écrire cet état dans lequel on est perdu entre réalité et non-réel quand on ne l'a pas vécu ?

L'auteur est juste formidable. Je ne pensais pas qu'une telle histoire puisse être écrite. Alexandra est pour moi l'image de tout adolescent perdu, en plus exagéré bien sûr puisqu'elle est atteinte d'une maladie... Cependant voilà: est-ce  bien réel ? Est-ce elle la malade, ou bien les autres le sont-ils ? Comment savoir si l'on hallucine, si certaines choses sont bien réelles ? Comment savoir si tout est vrai, quand même l'existence d'une personne n'est pas sûre ?


Je suis complètement tombée sous le charme de Miles. L'odeur de croissant chaud et de menthe fraîche. Ses expressions, sa vie mystérieuse... Si bien que j'ai presque été déçue de sa relation avec Alexandra. Pour moi, elle est trop cliché et c'est un des côtés négatifs du livre.

Je pense que chacun peut lire un livre différemment et lire une histoire différente même si le livre est le même. Je n'ai peut-être pas vécu cette histoire comme tout le monde : j'ai une aime exactement dans le cas d'Alexandra. Je l'aime follement et la déteste en même temps. Je la déteste pour sa maladie . PARDON : je déteste sa maladie. Elle la ronge depuis 2 ans et aucun moyen de l'enlever. J'ai tout essayé.
Mais j'ai du mal. Mal à supporté son regard vide, ses expressions qui me terrifient, son faux sourire. J'ai du mal à supporter quand elle vient me voir le bras à moitié détruit. J'ai du mal à supporter quand elle cherche les meilleures techniques pour se suicider en me demandant de l'aide.
Ce livre m'a donné de l'espoir. L'espoir que mon amie peut survivre. On va se battre. Ensemble. Et l'aquarium s'ouvrira. Et on vivra enfin.

Une lecture douce et agréable, parfois énervante, c'est pour ça qu'on l'aime tant.


Related Articles

1 commentaires: